Localisation des cichlidés en danger critique d’extinction

cichlides extinction

Vous êtes nombreux à élever des cichlidés de toutes origines. Certains ignorent la provenance de leurs poissons parce qu’ils débutent ou simplement parce que le nom du poisson et son origine sont complexes à retenir. Quand la passion prend le dessus, les personnes averties que vous êtes s’intéressent au lieu d’habitat du poisson dans l’objectif leur fournir un environnement proche en aquarium. D’une manière indirecte, vous révisez votre géographie et vous agrandissez vos connaissances. Certains élèvent peut-être sans le savoir des poissons en voie d’extinction.

Pour le savoir, une seule adresse : http://www.iucnredlist.org/ . L’ensemble de ce site est en anglais, ce qui en fera fuir plus d’un. Les critères d’extinction du site sont les suivants par ordre croissant de préoccupation :

  • least loncern = préoccupation mineure
  • near threatened = presque menacé
  • vulnerable = vulnérable
  • endangered = en voie de disparition
  • critically endanreged = en danger critique
  • extinct in the wild = disparu dans la nature
  • extinct = disparu

Dans cet article, je me suis intéressé aux cichlidés en danger critique. Bien que cette liste ne soit pas régulièrement mise à jour, j’ai recensé 101 espèces de cichlidés en danger critique. Plutôt que de vous faire une liste qui risquerait de vous effrayer, j’ai synthétisé les quatre lacs les plus menacés :

Localisation des cichlidés en danger critique

Nom du lac Superficie du lac Région Pays
Lac Victoria 68100 km² Afrique de l'Est Kenya, Ouganda, Tanzanie
Lac Barombi Mbo 5 km² Afrique Centrale Cameroun
Lac Bermin 0,5km² Afrique Centrale Cameroun
Lac Nawampasa inconnue Afrique de l'Est Ouganda

Le lac Victoria arrive en première position. Il est connu pour différentes raisons. C’est le plus grand lac d’Afrique et le 4ème plus grand lac du monde. Il a été découvert en 1858. Presque un siècle plus tard, en 1954, l’homme y introduisait la perche du Nil. Ce fait est à l’origine d’un documentaire intitulé « le cauchemar de Darwin ». La perche du Nil n’ayant aucun prédateur dans ce lac, elle s’est développée au détriment des autres espèces. Aujourd’hui, 52 espèces sont en danger critique d’extinction : les haplochromis, les oreochromis et ptyochromis.

En deuxième position, nous avons le lac Barombi Mbo. C’est ce qu’on appelle un lac cratère qui compte douze espèces endémiques, toutes menacées. La surpêche et l’introduction de poissons étrangers sont les principales causes. A croire que l’homme n’apprend pas de ses erreurs. En 2006, le Cameroun a inscrit le lac Barombi Mbo à la convention de Ramsar. Il est peut-être déjà trop tard. Ce sont 12 espèces en danger critique d’extinction : les sarotherodons, les stomatepias, les konias, les myakas et les pungus.

Le Lac Bermin arrive en troisième position. C’est aussi un lac cratère avec une modeste superficie. Ce lac est directement menacé par la surpêche et de manière indirecte par les cultures avoisinantes (déforestation, pesticides, fertilisants). Il existe (ou existait) 9 espèces en danger critique d’extinction : les tilapias.

Le lac Nawampasa est le dernier cité, pas le dernier le plus menacé. Il est difficile d’obtenir des informations sur ce lac. 4 espèces sont en danger critique d’extinction : les lipochromis et les xystichromis.

En conclusion, si vous pensez détenir un poisson menacé dans cette liste, deux options s’offrent à vous. La première suppose que votre expertise et votre anglais soient suffisamment bon pour vérifier vous même sur le site de l’IUNC. La deuxième option, c’est de vous rapprocher d’une association aquariophile locale ou de contacter une fédération (la FFA pour la France ou l’ICAIF pour la Belgique).

Laisser un commentaire