Sortie du numéro 1 de Plouf magazine

C’est aujourd’hui le 1er mars que parait le premier numéro de Plouf magazine. Ce magazine gratuit est disponible en ligne ici et est rédigé par deux personnes. Il a vocation d’être publié mensuellement. Vu l’équipe réduite en place, ce challenge parait ambitieux.

A première vue, la structuration de ce magazine parait assez cohérente dans le sommaire : articles, fiches pratiques, le conseil du mois, le produit du mois et la bande dessinée. On dénotera tout de même une faute dans ce sommaire. Souhaitons que cette jeune équipe la corrige dans son prochain numéro. D’un point de vue graphique, le magazine est plein de couleurs et donne envie d’être lu. En contrepartie, il est n’est pas toujours fait mention des auteurs de ces agréables photos. Souhaitons que les auteurs ne leur en tiennent pas rigueur. Le premier article indique comment installer son premier aquarium d’eau douce. Bien que l’ensemble des points soient évoqués, l’auteur n’entre pas assez dans les détails sur le choix du thermoplongeur et du système de filtration. Peut-être ont-ils l’intention de l’aborder plus en détail dans un prochain numéro ? Je me suis ensuite attardé sur la fiche pratique de l’Echinodorus Bleheri. Les pictogrammes présents sur la fiche en facilitent beaucoup sa lecture. Une partie des informations proviennent d’Aquachange, un site avec une excellente réputation. Dans un autre contexte, le produit du mois s’apparente davantage à une publicité accompagnée d’un bref mode d’emploi qu’un réel article. Je terminerais par ce clin d’œil à la bande dessinée originale en fin de magazine. C’est un poisson apparemment amoureux qui décide de sauter dans un aquarium voisin pour rejoindre je ne sais trop quoi. Cette BD se termine par une « happy end ».

Pour conclure, les auteurs ont choisi un fichier PDF comme moyen de diffusion. Est-ce le meilleur choix ? C’est difficile à dire dans un monde où le web occupe une place importante. Dans les prochains numéros, ils devront travailler davantage la finition pour atteindre un niveau de qualité élevée. Ce pari est ambitieux avec une publication mensuelle. Une publication bimestrielle leur offrirait davantage de temps pour soigner la qualité des articles. Espérons que leur motivation ne fasse pas « plouf » au bout de quelques mois.

Laisser un commentaire